À lire si tu n'aimes pas vendre

peur de vendre

On ne va pas se mentir. Tout le monde n’a pas la fibre commerciale.

As-tu remarqué que la plupart du temps lorsque l’on définit une personne ayant cette capacité à vendre n’importe quoi, on dira d’elle qu’elle a un sacré bagou, de la tchatche et qu’elle pourrait carrément vendre des glaces aux Esquimaux !

Ça peut faire rire, sourire et susciter l’admiration, mais le pas est vite franchi avant que l’on ne dise d’elle que c’est un baratineur prêt à dire n’importe quoi pour gagner de l’argent.

Vu comme ça, qui peut bien avoir envie de devenir un as de la vente ? Pas grand monde.

L’argent est un sujet tabou. C’est la raison pour laquelle le fait de devoir en demander à nos potentiels clients l’est aussi.

Pourtant, je peux te garantir que tu ne peux pas faire de vente si tu ne demandes pas aux gens d’acheter. À vrai dire, ce raisonnement s’applique à toutes les sphères de ta vie et je suis persuadée que tu te l’appliques déjà sans même t’en rendre compte.

Ces dernières semaines, à l’occasion des fêtes de fin d’année, j’ai eu l’occasion de passer beaucoup de temps en famille. Je me suis donc dit que c’était le moment parfait pour parler de mes projets de bébé.

Quand ton corps refuse de créer la vie, tu n’as pas 15 000 options. Dans le mien, tu en as trois. Faire appel à une banque d’ovocytes, demander à une proche de te faire un don ou recourir aux services d’une personne pour porter ton enfant pour toi («mère porteuse»). Je voulais donc profiter de ces moments en famille pour demander à mes proches.

Qu’on se le dise, dans ma famille peu de personnes peuvent prétendre à me faire un don. Je n’ai pas de soeur ni de tante en âge de me faire un don. Mes options sont limitées et très franchement, J’ÉTAIS PANIQUÉE À L’IDÉE DE DEMANDER AUX PERSONNES CONCERNÉES. Et pour cause, elles ont beau être de ma famille, je ne suis pas vraiment proche d’elles.

Je me sentais incroyablement mal à l’idée de demander. 

J’essayai de m’imaginer comment j’aurais réagi à leur place, si l’une d’elle m’avait demandé et je n’en avais aucune idée.

J’essayai de m’imaginer comment aborder le sujet tout court, et je séchais complet.

J’étais super stressée.

Je n’avais pas tant peur de leurs réponses que de leurs réactions !


Et c’est exactement ce qui nous bloque si souvent à vendre nos propres produits ! 

Mais que vont dire les gens ? Est-ce qu’ils vont trouver que j’abuse trop à essayer de leur vendre mes affaires ? Et si cela gâchait complètement l’échange que nous avions jusque-là ? Ils n’auront plus jamais envie de revenir me voir !à

Pourtant, il faut que tu comprennes quelque chose de fondamental là-dedans : de la même façon que c’est à moi d’informer mes proches de l’option du don, c’est à elles de prendre la décision, de oui ou non, le faire.

Lorsqu’il est question de faire ta propre promotion, tu dois penser de l’exacte même façon. Aussi effrayant que cela puisse être, il n’y a que toi qui puisses dire aux gens ce que tu offres, quelles sont tes options. Personne ne peut deviner ce qu’il en est si tu n’en parles pas. Tout comme mes proches ne peuvent proposer leur aide si je ne leur demande pas !

Tu dois parler de tes produits sans crainte. Ce n’est pas parce que tu en parles que les gens vont te tourner le dos. Et ce n’est pas parce qu’ils te diront peut-être «non» que plus jamais vous n’allez vous parler ! Crois-tu franchement que mes proches vont arrêter de me parler parce que j’ai eu le courage de demander ? Ou pire que je refuserai tout dialogue si leur réponse est négative ? Sûrement pas ! Parce que tu sais quoi ? Il y a toujours d’autres options. Tu as toujours d’autres options. Et dans mon cas, il me restera toujours la banque et le recours à une mère porteuse.


Réalise que tes options sont illimitées face au nombre de personnes qui pourraient être intéressées parce que tu as à vendre ! 
Tu as de la chance ! Profites-en !


Par contre, on s’entend sur le fait que si tu veux mettre toutes les chances de ton côté pour que les choses aboutissent, il est important de ne pas sortir ta proposition de nulle part. Soit dit en passant, j’ai évité de poser la question du don entre le plat et le dessert, sinon merci le tueur d’ambiance ! C’est la même chose pour toi.

La meilleure façon d’amener les choses naturellement lorsqu’il est question de vente en ligne, c’est de mettre en place une stratégie pour faire en sorte que la promotion de ton offre découle d’elle-même.

Et justement, lundi 21 janvier prochain, j’organise un tout nouveau challenge GRATUIT pour t’expliquer comment mettre en place une présence en ligne efficace et rentable

Durant cette semaine, nous allons parler de :
✅ Sur quel réseau social investir en priorité
✅ Comment en tirer des clients
✅ Ces erreurs qui te font perdre du temps (et comment les corriger)

👉 Inscription gratuite par ici


confidencesAnnelise