Pourquoi ça vaut la peine …

pour s'accrocher entrepreunariat

L’entrepreneuriat est loin d’être une balade sur un long fleuve tranquille. S’il y a des moments où tu te sens découragée, que tu as l’impression que les choses n’avancent pas comme tu le voudrais et peut-être même que tu es sur le point de renoncer, je veux que tu lises cet article.

Aujourd’hui, je veux te dire oh combien cela vaut la peine de te battre jusqu’au bout pour atteindre ton objectif financier, d’indépendance, de liberté, grâce à ton entreprise.

Non pas parce que siroter des cocktails en faisant de l’argent en dormant est une fin en soi. Non. Mais parce que quand ça va vraiment mal, s’il y a une chose qui peut te supporter quoiqu'il arrive, c’est ton entreprise. Et non, je ne parle pas de se noyer dans le travail pour oublier.

Ces dernières semaines, j’ai passé des moments extrêmement difficiles et douloureux. J’ai vécu 48h qui marqueront définitivement un véritable tournant dans ma vie. Après 7 ans et demi, mon partenaire de vie a mis fin à notre relation. Deux jours plus tard, les derniers examens médicaux pour notre projet bébé sont revenus négatifs. Mon monde s’est écroulé, j’ai eu le sentiment de suffoquer, de mourir, de vivre un cauchemar. Pourtant, c’est la réalité, c’est ma réalité. Les semaines qui ont suivi ont été un enfer, je dois faire le deuil, de nous, de notre avenir, de notre enfant et trouver des réponses à des questions existentielles telles que mon lieu de vie (le Canada ? La France ?).

Parce que quand plus rien ne va, que te reste-t-il ?

C’est exactement la question que j’ai eu à me poser ces derniers temps et pendant que j’essaie de remettre de l’ordre dans ma vie, je mesure l’importance de tout ce que j’ai mis sur pied jusque-là.

Pendant que je passais mes journées à pleurer alternativement dans mon lit et devant ma TV, l’argent a continué à rentrer.
Pendant que j’étais plus bas que terre, une chose remontait mon énergie comme jamais, comme si de rien n’était : mes rendez-vous en coaching avec mes clientes.

Je t’écris d’ailleurs ces lignes du Mexique, parce que oui, pourquoi pas ? Je veux bien que tu comprennes que oui ces derniers jours, je sirote mes cocktails tranquille au bord de la piscine avec vue sur l’océan. Non pas pour te vendre le «laptop lifestyle», et autre «revenus passifs», mais pour te dire que je me suis sentie tellement mal, mais mal … que j’ai juste pris le premier avion pour le soleil afin de faire un break de ma vie devenue insupportable. C’est bien différent.

playa.png

Parce que quand plus rien ne va, que te reste-t-il ? Toi et ta vie.

Je suis TELLEMENT reconnaissante en la vie de me donner cette chance de pouvoir prendre une semaine au soleil sur un coup de tête, d’avoir de l’argent qui rentre même quand j’ai délibérément arrêté de travailler pendant des semaines, de recevoir autant d’amour et de soutien de ma communauté.

C’est pour cette raison que cela vaut la peine que tu t’accroches.

Cette liberté, cette insouciance, cette indépendance, jamais je n’aurais pu l’expérimenter si j’étais restée enfermée dans mon emploi salarié à attendre de gagner assez pour partir en toute sécurité. J’ai pris un pari que j’ai relevé tellement haut la main ! J’ai quitté mon boulot il y a un an, et je peux définitivement te dire que je suis partie pour dépasser mon revenu annuel sur ces 6 premiers mois d’activité 2019.

Je suis heureuse de pouvoir écouter mon coeur, mon corps, mon esprit.
Je suis heureuse de pouvoir vivre à mon rythme sans écouter les conventions.
Je suis heureuse d’avoir ce luxe de pouvoir me remettre au centre de ma vie.

Parce que tu sais, tu as beau aimer tes proches plus que tout au monde, je comprends que tu puisses redouter de les confronter, les froisser, taper du poing sur la table pour faire entendre tes envies, n’empêche qu’il n’en demeure pas moins qu’au bout du compte : c’est ta vie ! C’est toi qui la vis, pas eux. Et si tu n’es pas satisfaite de ce que tu as, tu as le droit de tout donner pour tout changer.

Parce que quand plus rien ne va, que te reste-t-il ? Il ne reste que toi. Et si tu as envie de siroter des cocktails au bord de la plage quand l’envie te prend, tu as complètement le droit d’y aspirer, de le revendiquer et d’en faire ta réalité.

Parole d’une fille assise dans sa suite de luxe à Playa del Carmen, au Mexique.

PS : Comment j'ai réussi à propulser mes business aussi vite ? Grâce à mes challenges ! Tu veux apprendre à organiser les tiens ? Le prochain coaching de groupe démarre fin-juin, mets ton nom sur la liste pour réserver ta place.